EdTEch : Accompagner les étudiants et les enseignants

Une app efficace… qu’on utiliserait pas !

 

Les technologies de l’éducation, les «EdTech », sont de plus en plus répandues dans le secteur éducatif. Du primaires jusqu’au supérieur universitaire.

Chacun les utilisent à plus ou moindre mesure. Là où en primaire et début de secondaire il s’agit plutôt d’apps de communication parents <-> profs – profs <-> élèves et carnet de notes en ligne, etc… On retrouvera aussi plus d’applications d’exercices et création de contenus à partir du secondaire et au-delà.
Ces applications sont là pour « faciliter » le travail et assister les enseignants et les élèves dans le travail quotidien ou cibler des travaux plus particuliers.
Elles peuvent aussi s’attachées à l’accessibilité pour faciliter la scolarité des élèves en situation de handicap. Ou d’école à distance.

Stéphane Ripa
Share:
...

Ce bref tour d’horizon du secteur Edtech et de son potentiel étant fait, intéressons-nous à son introduction dans le quotidien des enseignants et des élèves, à travers une question importante :
Où se trouve l’importance et la création de valeur d’une application edtech ?

Dans la question « où ? », il faut entendre « à quel niveau dans le travail et dans l’utilisation ».

Utiliser une app et distribuer du contenu à ces élèves n’est pas compliqué en soi.
Utiliser une app de visio, un contenu vidéo, créer un cours à lire, répondre à des quiz, etc… plusieurs belles applications savent le faire et d’autre arrivent encore sur le marché.
Dans ce cas, il est plutôt question de batail d’UX (user expérience). Laquelle fait le meilleur boulot ?

La question de fond des edtechs est plutôt de savoir quel est le niveau « d’intrusion » d’une app dans la vie scolaire ?
Doit-on demander aux élèves et enseignants d’utiliser quotidiennement une app ? Est-ce qu’une app va remplacer le stylo et le cahier par un champ texte dans un outil en ligne?
Evidemment non ! Le travail et l’apprentissage requiert des pratiques bien plus complexe.

Mais alors où peut se faire la différence ?
Et bien à travers un outil qu’on utiliserait pas ! …contre intuitif n’est-ce pas ? Et pourtant…

Evidemment si une app de création de contenu existe c’est pour qu’elle soit utilisée. Mais le vrai sujet peut se trouver ailleurs.
Imaginez une application qui automatiserait la création de contenu personnalisé pour un élève, sur une matière précise, dans un sujet précis de cette matière. Le tout alimenter et créer automatiquement par les notes et remarques enregistrées par les enseignants. Et qui distribuerait de façon automatisée les cours à ces élèves suivant leur niveau, notes enregistrées et remarques.

Bien sûr, on parle d’une application qui fonctionnerait avec l’IA.
C’est là le nouvel enjeu edtech et la création des outils éducatifs de demain !

Avec un tel outil, on aurait combiné la présence d’une app au quotidien et son usage avec sa discrétion dans le quotidien de la classe. Et sans donner de travail supplémentaire et fastidieux, comme la création de contenu, aux enseignants.
On a une app qui se cache derrière et qui ne se substitue pas aux travaux quotidiens.

Dans la suite de la question « création de valeur », il faut entendre « quel impact ? ».

L’autre enjeu des edtechs, c’est la personnalisation des cours.
L’homogénéité dans une classe peut poser problème sachant que tous les élèves ne vont pas avancer au même rythme. Certains d’entre eux peuvent rencontrer des problèmes plus oumoins important dans l’avancement du programme.
Et on n’imagine pas un enseignant devoir personnaliser son cours pour chaque élève de sa classe, au quotidien.
On sait combien ce sujet est évoqué et discuté dans l’enseignement et certaines initiatives et projets sont créés à ce sujet. Exemple : la classe inversée.
Mais on entrerait dans un autre sujet tout aussi important et vaste.

Pour revenir à notre outil dotée (…et dopée) d’IA, on permet la personnalisation de cours par élève sans pour autant être plus invasif dans le travail à donner aux élèves et aux enseignants.
On permet à ces élèves de garder le cap à l’école et espérer réduire le décrochage scolaire dans les cas les plus difficiles.

Voilà un bref résumé de ce que serait une edtech nouvelle génération. Un outil intuitif et intelligent « effacé » derrière le quotidien de la classe.
Et ce que serait donc une app qu’on utiliserait (…presque) pas.


Deux articles intéressants :

Share:

Les articles récents

Toutes les dernières news.

...

Quel est l’intérêt pédagogique des podcasts ?

 
Depuis l’introduction de l’audiovisuel dans l’enseignement, les professeurs peuvent introduire d’autres voix dans leur classe pour susciter des débats ou aider les élèves à cultiver leur imaginaire. D’autant qu’en 2021, les podcasts ont gagné du terrain dans le quotidien des Français : 33% d’entre eux les écoutent, d’après une étude réalisée par Havas Paris. Voici ses atouts éducatifs.

MICHAEL PITZ

...

Le professeur du XXIe siècle sera-t-il numérique ?

Article de Edtechactu.
Le mardi 1er décembre 2020, le Conseil scientifique de l’éducation nationale a organisé le colloque « Quels professeurs au XXIe siècle ? ». Un rapport de 122 pages, rédigé sous la direction de Yann Algan, présente les enjeux abordés lors de cet événement. 7 pages sont consacrées au numérique. Retour sur les points clés à retenir.

Stphane Ripa

...

Educatec-Educatice : « L’ère post-Covid est un moment de prise de recul »

Article de Edtechactu.
À vos agendas ! Le salon professionnel Educatec-Educatice dédié à l’innovation éducative renouera cette année avec le présentiel. Il se déroulera les 24, 25 et 26 novembre, au Parc des Expositions de Paris. Sa thématique – « Quel numérique éducatif pour le monde d’après ? » – entend encourager les visiteurs à prendre du recul sur la période hors norme qu’ils ont vécue suite à la pandémie.

Joe Chamata

...

Un webinaire pour apprendre à réveiller les étudiants !

Article de Edtechactu.
Le recours massifié à la visioconférence en 2020 a-t-il vraiment permis de renouveler les approches pédagogiques ? Le 4 mai, dans le cadre d’un webinaire, des astuces visant à mieux retenir l’attention des apprenants seront données par les spécialistes de la solution 7Speaking.

Pierre Sandron